La libraire fâchée noir!

Le monde du livre est en effervescence au Québec: discussion sur le prix unique, négociation pour le numérique, volonté de professionnaliser les libraires. Il y a beaucoup à dire et encore plus à réfléchir. Probablement que la majorité de la population ne s’en aperçoit même pas (et il y en sûrement beaucoup qui s’en foutent!). Moi, j’en parle tout le temps et je me rends compte que je n’ai jamais écrit un mot ici, sauf pour inciter à acheter en librairie indépendante. Alors que finalement, libraire ou blogueuse, ma volonté est la même: faire découvrir des auteurs et des livres pour, je l’espère, le plus grand plaisir du lecteur.

Il aura fallu Marie Laberge et Arlette Cousture pour que j’aie envie de me lâcher! J’explique rapidement pour mes lecteurs français. Ces deux auteures, relativement connues ici tout de même, ont décidé chacune dans leur coin de garder leur version numérique et de les vendre toutes seules sur leur site internet. Le discours est en général le suivant: l’auteur est le dernier payé, il gagne une misère et mérite beaucoup plus. Alors, c’est vrai, on ne parle que du numérique, pas du papier et cela ne révolutionnera sûrement pas toute l’industrie. Mais quand même, cela montre une tendance assez triste. Et Marie Laberge ajoute de la condescendance en ne sortant pas le numérique de son livre tout de suite pour « laisser la chance aux libraires ». Non, c’est gentil, fallait pas!

En plus, je suis d’accord, l’auteur mérite beaucoup plus, il est tout de même le créateur. Malheureusement, la culture, ça ne paye pas beaucoup et toute la chaîne vit la même réalité. Je ne suis pas spécialiste, je ne me lancerais donc pas dans les chiffres. Il y a de grands groupes qui font de l’argent, si, si. Je peux quand même promettre sur la tête de mon chat que ce n’est pas moi, la libraire, qui pique tous les royalties de Marie Laberge sur les ventes: mon appart est plutôt petit, je n’ai pas de voiture et j’ai appris à compter. Bien sûr, le vélo, c’est aussi mon côté écolo, mais mon portefeuille est bien content que je roule vert. Et ce n’est pas du misérabilisme: je n’ai besoin de rien de plus, j’adore mon travail, je me sens utile et ça vaut bien un gros salaire tant que j’arrive à en vivre. Et je peux vous assurer que c’est le portrait de la majorité des libraires autour de moi!

Je trouve donc un peu désolant (et très fâchant) que des auteurs qui ont été soutenus à leur début par les libraires, et qui ne seraient probablement pas aujourd’hui aussi connus, décident le succès venu de tourner le dos à ceux qui les ont aidés comme s’ils n’existaient pas.

Et puis, des réussites internet, il y en a eu quelques-unes, sûr! Prenez Fifty Shades of grey! Mais je ne suis vraiment pas certaine, vu la profusion de textes que les bons romans arriveront à s’y faire une place et ça, ce serait encore plus enrageant.

Et puis, si je dis tout ça, moi, ce n’est pas juste pour pouvoir continuer à payer mon trois et demi et l’huile de mon vélo! C’est parce que j’y crois à l’utilité d’une bonne librairie: pour conseiller, mais aussi pour tenir du fond et toutes les petites nouveautés originales et méconnues que vous n’auriez pas vues sans cela!

Que toutes les librairies de quartier ne soient pas idéales, j’en conviens. Que le monde du livre ait besoin de se réinventer et que le numérique se travaille autrement, j’en suis bien consciente. N’empêche qu’un auteur sans passeurs, c’est souvent un auteur sans lecteurs!

Explore posts in the same categories: Réflechissons un peu

Étiquettes : , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :