He is back!

Je disais dans ma dernière chronique que je gardais un titre de mes vacances en réserve et il est temps d’en parler. Comme je l’ai expliqué, j’avais décidé cette fois-ci de ne pas m’encombrer du poids de livres et après mon séjour en France, je n’avais plus que la liseuse dans mon sac. Pourtant, à l’aéroport de Stockholm, alors que je patiente pour mon vol vers Berlin et que mes parents ont déjà pris le leur, un livre attire mon attention: Rebus is back! Chouette, je me dis, mais soyons raisonnable, tu l’achèteras en revenant à Montréal. Sauf que… l’attente était longue (au moins une heure!), et puis, j’étais malheureuse parce que je venais de mettre ma famille dans l’avion et que c’est toujours triste, et puis d’abord, quand c’est Rebus, je ne sais pas résister, je suis faible et j’assume. Et voilà comment je me suis retrouvée avec le dernier Rebus, Standing in Another Man’s Grave, dans mon sac à dos.

Standing in Another Man's GraveOn avait laissé John Rebus partant à la retraite, un autre de nos enquêteurs préférés qui jetait l’éponge. Mais c’était mal connaître le bonhomme. Qu’aurait-il pu faire d’ailleurs avec autant de temps libre, à part boire peut-être? Il est donc de retour, mais en civil cette fois-ci, dans le service des affaires non résolues. Il croise une femme qui pense que sa fille, déclarée disparue il y a des années, a été la victime d’un tueur en série. Elle est persuadée que ce dernier agit encore et qu’il est responsable de la disparition d’une jeune fille quelques jours plus tôt. Il n’en faut pas beaucoup plus pour que Rebus s’intéresse à l’enquête, comprendre se jette à corps perdu dessus comme il le fait toujours; pas de demi-mesure chez lui. Il va bien sûr au passage piétiner quelques pieds, froisser des susceptibilités et même mettre en colère son ex-collègue Siobhan qui n’a aucune envie qu’il détruise sa carrière. L’homme est un excellent policier, mais la subtilité n’est pas son fort. Il s’entête, agit malgré tous et franchit les limites sans se poser de questions. Dans son esprit de flic à l’ancienne, la fin justifie les moyens. Mais est-ce encore vrai aujourd’hui?

Un bon cru, ce Rebus? Tout à fait à mon goût en tout cas. Il revient toujours aussi borné et prêt à tout pour obtenir justice, même si cela signifie commettre quelques légers crimes sur le chemin. Cela permet à Rankin de se poser cette fameuse question: jusqu’où peut aller un flic pour obtenir des résultats? Rebus a sa réponse: jusqu’au bout; cela ne veut pas dire qu’il a raison.

Dans Standing in Another Man’s Grave, on voit un héros qui se demande tout de même s’il est encore capable de faire son métier, alors qu’il sait également qu’il n’est bon à rien d’autre. Est-il dépassé? Les plus jeunes flics, comme Siobhan, obtiennent d’excellents résultats avec les technologies; et ça, il ne peut pas le nier. Le choc des générations existe aussi dans la police.

Rankin ne perd rien de son talent de raconteur d’histoires et même alors que j’avais Berlin sous les yeux, je ne pouvais pas m’empêcher de repartir du côté de l’Écosse rejoindre Rebus pour découvrir comment il allait régler cette affaire-là. L’intrigue est à la hauteur et nous mène jusqu’au bout, curieux d’apprendre si tout se résoudra comme on le pense. Rebus est-il, à l’image de sa voiture, trop vieux, mais toujours capable de se rendre jusqu’à la fin? Je vous laisse voir! Pour les francophones, il n’est pas encore prévu, mais je suis sûre que ça ne saurait tarder.

Ian Rankin, Standing in Another Man’s Grave, Orion, 2012.

Est-ce que je vous ai déjà dit que quand je lis un Rebus, c’est la voix de Ken Stott qui parle dans ma tête? J’avais découvert la série télé lors de mon séjour en Irlande et je ne l’imagine plus autrement. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le voilà dans une vidéo assez drôle avec l’autre flic écossais, Taggart, dans un affrontement Édimbourg contre Glasgow. Par contre, il faut comprendre l’anglais et même là, ça ne suffira peut-être pas. Vous aurez au moins une idée de comment se lisent les dialogues d’un Rankin en anglais dans mon esprit.

Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :