Bye, Bye Knowlton, c’était bien et on se revoit l’an prochain

Et me voilà de retour des Printemps meurtriers de Knowlton. Bon, en fait, je suis revenu il y a quelques jours, mais mon cerveau, lui, ne semblait pas vraiment redescendre. Trop de stimulations intellectuelles et de rencontres enrichissantes que je paye par un rhume carabiné depuis. Je blâme une soirée un peu fraîche en terrasse samedi ou un souper avec deux médecins dimanche, j’hésite encore.

Comment ça s’est passé? C’était sympathique, convivial, intéressant, génial quoi. J’imagine que vous voulez savoir pourquoi avec des détails. Par où je commence, moi?

Pendant deux jours se sont succédé tables rondes et classes de maître pour le grand plaisir d’un public toujours nombreux.

Knowlton 2013 - François JulienFrançois Julien, expert en sciences judiciaires, était là pour nous maintenir dans la vraie vie. Avec lui, on a appris beaucoup sur l’ADN et les projections de sang. Dur, dur, les photos de scènes de crime un dimanche matin après un petit déjeuner copieux dans mon Bed & Breakfast, mais je ne regrette pas. C’est une question passionnante et cela rappelle que même si les séries télés transforment le regard, la réalité est plus complexe, mais non moins intéressante. En plus, François Julien déborde d’énergie et d’humour et si le sujet était grave, les éclats de rire n’ont pas manqué dans la salle du vieux palais de justice de Knowlton.

Knowlton 2013

Les tables rondes qui réunissaient les auteurs ont permis de réfléchir à différents aspects de l’écriture du roman policier. R.J. Ellory, Johanne Seymour et Martin Michaud ont discuté des liens entre cinéma, télévision et polar. D’ailleurs, surveillez vos petits écrans, il y a du héros québécois qui s’en vient. Qui de Victor Lessard ou Kate McDougall sera le premier? D’autres nous ont parlé plus tard du travail de recherche (ou pas) qu’ils effectuaient pour chaque livre. Autre question abordée, est-ce les personnages ou les intrigues qui mènent nos écrivains? Ou encore, dans quelle mesure le lieu est-il important pour leurs histoires? Ce qui frappe à chaque fois, c’est qu’il y a autant de réponses différentes que d’auteurs présents, même si leur but reste le même: entraîner le lecteur à leur suite. Les tables rondes se sont terminées dimanche par une rencontre internationale qui réunissait les trois invités étrangers, R.J.Ellory, Jacques Saussey, Karine Giébel et un bien de chez nous, Jean-Jacques Pelletier avec pour thème: meurt-on pareil ici et ailleurs?

Je n’ai malheureusement pas pu assister à tous les évènements, mais l’envie était grande. Je suis tout de même ressortie la tête pleine d’idées et un carnet rempli de notes. Je sais que les activités gratuites de chasse aux indices et les ateliers de François Julien sur les traces d’un meurtrier ont été très appréciés.

Les animateurs, Sylvie Lauzon, François Lévesque et Chrystine Brouillet, ont été à la hauteur de leur tâche parfois difficile: garder ces auteurs sur le thème de la discussion.

Richard MigneaultLe Killer Martini Quiz a encore été un succès. Richard Migneault (qui est aussi le coordonnateur des prix Tenebris) était seul pour contenir le large public, mais son passé de directeur d’école l’a bien aidé. Les réponses fusaient, bonnes ou particulièrement drôles, et on peut compter sur les écrivains de polar pour connaître leurs classiques. Avis aux amateurs, le niveau était élevé, préparez vous pour l’an prochain. Le Killer Martini participe à maintenir l’ambiance.

Ce qui m’a marqué cette année comme lors de l’édition précédente, c’est l’intérêt des auteurs pour leurs collègues. Là encore, je les ai vu assister à la plupart des rencontres, toujours attentifs; ils prenaient peut-être des idées à François Julien pour leurs futurs romans. Il y a là une vraie communauté, un échange réel, entre eux comme avec le public. C’est un plaisir autant d’écouter que de participer.

Et je ne suis pas la seule à le penser puisque selon le communiqué de presse, pas moins de 900 personnes sont venues aux différents évènements. La deuxième édition des Printemps meurtriers de Knowlton a donc encore une fois été une réussite et les organisateurs le méritent. On sent tout le travail fait pour que tout se passe bien. Ils arrivent même à obtenir du beau temps chaque année! Je veux d’ailleurs les remercier pour l’accueil génial auquel j’ai droit; j’apprécie énormément, merci beaucoup Johanne Seymour, Caroline Lafrance et Patricia Lamy.

La fin de semaine s’est terminée par la soirée de clôture et son souper à l’auberge West Brome. Là encore, une convivialité très agréable et une ambiance chaleureuse. C’était le moment de remettre les deux récompenses du festival.

Le prix Tenebris qui est attribué au meilleur roman de langue française distribué au Québec est allé à Mapuche de Caryl Ferey à la Série Noire. On connaît mon penchant pour l’auteur, j’approuve, même si bien sûr d’autres l’auraient mérité aussi. Le deuxième prix est celui du meilleur vendeur québécois et c’est Chrystine Brouillet qui l’a reçu pour La chasse est ouverte aux éditions la Courte Échelle.

Après un repas fort agréable et en excellente compagnie, il m’a fallu reprendre la route de Montréal sous une pluie qui marquait la fin d’un magnifique week-end. Fatiguée, la tête pleine de rencontres, mais très heureuse. Knowlton, on se retrouve l’an prochain?

Crédit photo: Guy Raymond

Crédit photo: Guy Raymond

Si vous avez envie de voir l’évènement en images, Guy Raymond a passé la fin de semaine à jouer du flash et il a eu la gentillesse de mettre les photos prises sur internet. Elles sont magnifiques et vous les trouverez ici. Je le remercie de cette photo où je suis en compagnie de Richard Ste-Marie, je me trouve l’air très professionnel.

De mon côté, les Printemps meurtriers ne sont d’ailleurs pas tout à fait terminés, puisque j’ai profité de l’évènement pour poser quelques questions à des auteurs présents. Ils ont été d’une grande générosité dans leurs réponses et ce fut un plaisir de les écouter. J’attends maintenant que tout cela soit monté et je vous fais signe quand les entrevues seront en ligne.

Explore posts in the same categories: News

Étiquettes : , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

5 commentaires sur “Bye, Bye Knowlton, c’était bien et on se revoit l’an prochain”

  1. Marc Zaffran Says:

    Chouette article, Morgane.🙂

  2. F Lapierre Says:

    Morgane, tu sais si bien rendre l’atmosphère de ces Printemps! Soigne-toi bien!

  3. Éliane Vincent Says:

    Merci de nous plonger dans l’ambiance, nous pauvres ruraux trop loin de l,action!

    • Morgane Says:

      Non, tu n’arriveras pas à te faire plaindre. Tu es peut-être loin de cette action, mais ta campagne est bien trop belle🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :