Je veux un stetson et un cheval!

Est-ce que j’ai déjà dit que j’aimais Walt Longmire? Il me semble que oui. Probablement plusieurs fois d’ailleurs; désolée de la répétition, mais quand on aime, on ne compte pas, hein! Et puis il est quand même cool, non?

Dark HorseLe voilà donc de retour dans Dark Horse. On confie aux bons soins du shérif Longmire une prisonnière d’un autre comté. L’affaire a l’air simple: elle aurait tiré six balles dans la tête de son mari après que celui-ci a mis le feu à une grange où se trouvaient les chevaux de son épouse. Tout du couple heureux, quoi! Walt s’intéresse à cette histoire; les femmes faibles capables de tout, c’est sa spécialité, il ne peut pas s’empêcher de fourrer son nez dans l’enquête. Il part donc incognito à Absalom, petite ville désertée et plus ou moins accueillante. Avec l’aide d’un cowboy de dix ans et, bien sûr, de son meilleur ami Henry Standing Bear, il va essayer de découvrir où se cache la vérité. Chose peu facile quand ceux qui auraient pu vouloir la mort de la victime sont nombreux et que la principale suspecte ne se défend même pas.

Une enquête du shérif Longmire, c’est un plaisir à lire. On retrouve toujours la nature sauvage du Wyoming, ses villes à la limite de l’abandon dignes d’un western démodé. Le décor est planté, il ne reste plus qu’à le peupler. Craig Johnson réussit le pari de créer des personnages à la fois hauts en couleur et complètement crédibles. Que ce soit une Guatémaltèque barmaid, un vieux cowboy trop porté sur le whisky ou encore Mary, la coupable présumée, on y croit et on finit par tous les aimer.

L’action s’enchaîne et on passe de situations à la limite du ridicule à des scènes toutes en émotion, sans aucun heurt. J’ai également apprécié la structure qu’a choisi l’auteur, en deux temps qui s’alternent: l’arrivée de la prisonnière dans la cellule de Walt et les recherches de celui-ci quelques jours plus tard. Page après page, on comprend ce qui l’a poussé à s’impliquer.

Au-delà de l’enquête de ce Dark Horse, bien menée au demeurant, il y a la satisfaction de retrouver des personnages auxquels on s’est attaché et qu’on a envie de voir évoluer. Walter Longmire souffre du départ de sa fille pour Philadelphie, la relation entre Vic et lui n’est pas particulièrement simple, et heureusement qu’Henry Standing Bear est toujours dans le coin pour l’aider quand il en a besoin. Le tout gardant le ton que Craig Johnson a si bien trouvé, entre détachement, ironie et second degré, donnant à l’ensemble une impression de légèreté démentie par les aspects très humains de l’histoire. Et c’est encore plus vrai dans les dialogues. Comme toujours, du sourire, mais pas que…

Vote Walt Longmire for sherif!

Craig Johnson, Dark Horse, Gallmeister, 2013 (The Dark Horse, 2009) traduit de l’anglais par Sophie Aslanides.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “Je veux un stetson et un cheval!”

  1. Éliane Vincent Says:

    J’arrive à 50 ans et il m’a fallu tout ce temps (et une visite chez l’ami Norbert) pour découvrir qu’il existait des romans western, bien avant les films. Et voilà que toi aussi… Ah, les coïncidences cosmiques!
    Tiens, je l’ajoute à ma liste, un stetson et un cheval, ça serait bien pour prendre une marche sur le boulevard Bégin, tu ne crois pas?

    • Morgane Says:

      De mon côté, ce sont les éditions Gallmeister qui m’ont fait découvrir ses étendues sauvages. Même si un père amateur de western avait déjà ouvert la voie! Plutôt que du boulevard Bégin, ça me donne envie de me balader vers le Wyoming et autres coins retirés. Un jour peut-être… Ça et de rencontrer un cowboy, mais on ne peut pas tout avoir 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :