Haut les corps

Il me faut encore une fois faire descendre la pile de livres qui s’entassent à mon bureau et dont j’avais envie de parler. L’équilibre est instable, il est temps d’agir.

Freezing de Clea Koff m’intriguait principalement à cause de la vie de l’auteur. Celle-ci est anthropologue et médecin légiste. Elle a travaillé sur des sites au Rwanda et dans les Balkans puis a ensuite fondé une association aux États-Unis qui tente d’identifier des personnes disparues. Je me disais que cette expérience pouvait lui avoir donné un regard différent et ajouterait à la vraisemblance des personnages.

FreezingElle a effectivement mis de ce vécu dans son roman puisque ses deux héroïnes Jayne Hall et Steelie Lander ont créé une agence ressemblant beaucoup à la sienne après un passage par le Rwanda. Les deux femmes se retrouvent embarquées dans la poursuite d’un tueur en série lorsqu’un ami du FBI demande leur aide.

Elles découvriront que celui qu’elles cherchent a fait beaucoup plus de victimes qu’on ne le pensait et que parfois, on ne voit pas ce qu’on a devant les yeux.

L’enquête est assez classique; des morts, des flics qui se sentent personnellement impliqués, du danger et même une histoire d’amour. D’autres héroïnes anthropologues sont passées avant elle. Par contre, Clea Koff le fait de manière efficace et on se laisse emporter dans cette course-poursuite. C’est surtout son métier que Koff veut mettre en avant. Tout au long du récit, elle explique en quoi établir un profil médico-légal pourrait accélérer les recherches des personnes disparues et surtout permettre à ceux qui les attendent d’avoir la vérité plus rapidement et de pouvoir tourner la page. J’ai trouvé que les passages les plus intéressants se situaient hors de l’enquête, lors des rencontres de Jayne et Steelie avec les familles qui les contactent. L’émotion et la douleur de ne pas avoir de réponses y apparaissent très bien.

Un thriller très traditionnel donc, mais qui se lit avec plaisir.

J’ai un petit bémol par contre sur la traduction. Elle n’est pas mauvaise et j’ai vu vraiment pire, mais deux ou trois détails m’ont gênés. Le fromage blanc étalé sur un bagel, c’est plus probablement le classique fromage à la crème nord-américain. Je suis d’accord, c’est vraiment insignifiant, mais cela fait bizarre au lecteur qui vit ici et qui est plus proche de l’original. On pourrait débattre longtemps sur le sujet de la traduction pour les Français et ce sera pour une autre fois.

Cela n’a tout de même pas gâché ma lecture qui m’a fait passer un très bon moment.

Clea Koff, Freezing, Éditions Héloise d’Ormesson, 2012 (Freezing, 2011) traduit de l’anglais par Pascale Haas.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “Haut les corps”

  1. Éliane Vincent Says:

    Ah, la traduction… Richard Ste-Marie en a fait un très bon article dans Alibis. Il y disait avec raison l’agacement qui gâche la lecture quand le traduttore se fait trop tradditore. Ceux qui me connaissent vont trouver que je radote, mais mon plus grand traumatisme à ce sujet m’est venu de Stephen King dont les personnages peuvent en toute impunité «frapper une mouche au champ centre»… Les amateurs de baseball ne s’en sont jamais remis!

    Je viens de finir La vie comme avec toi, de Geneviève Lefebvre. Ça non plus, je n’en suis pas encore remise. Je suis à terre de trop de talent, je pense.

    • Morgane Says:

      Nous étions en communion de lectures, je viens de finir le Geneviève Lefebvre et c’est une excellente surprise.
      Pour la traduction, je m’arrête au baseball, je ne connais le vocabulaire ni dans une langue ni dans l’autre 🙂 Je viens de lire à ce sujet un court texte de Martin Winckler qui est lui-même traducteur. Ce n’est pas une prise de position, plutôt une réflexion: http://wincklersblog.blogspot.ca/2013/01/ecriretraduire.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :