Et l’Europe des criminels?

J’ai découvert avec Europa Blues le groupe A créé par Arne Dahl, l’unité spéciale pour les crimes de catégorie internationale au sein de la Criminelle de Stockholm. Un homme, ou plutôt ce qu’il en reste, est retrouvé au zoo dans l’enclos des gloutons. Un peu plus tôt, pas très loin de là, une petite fille s’est faite tirer dessus. Huit femmes étrangères disparaissent d’un centre d’accueil pour immigrés. Volontairement ou pas? Un chercheur renommé spécialiste en neurologie meurt dans un cimetière juif. Quel est le lien entre tous ces évènements et en existe-t-il un d’ailleurs? Au groupe A de le découvrir, quitte à se lancer dans une enquête qui les mènera à travers l’Europe et même dans le passé de la Suède, lorsque certains se rapprochaient des nazis durant la Deuxième Guerre mondiale.

Arne Dahl trouve une atmosphère originale pour son récit. Tout cela est très sérieux et sombre, on parle de Shoah, de traite des femmes d’Europe de l’Est, d’immigration et le portrait, très réaliste, n’est pas beau à voir. Pourtant, Dahl arrive à garder un ton à la limite du détachement, ce qui fait sourire plus d’une fois. Les personnages sont originaux, comme le Finlandais Arto Söderstedt, installé à la suite d’un héritage dans une villa d’Italie avec sa tribu, ou encore Gunnar Nyberg, ancien PGPS (comprendre Plus Gros Policier de Suède), qui perd du poids et redécouvre les relations humaines. Les liens entre les différents membres de l’équipe sont intéressants à observer, comme ceux d’une famille qui ne s’est pas vraiment choisie, mais qui fonctionne plutôt bien finalement.

Il y a une coïncidence un peu facile vers la fin, mais rien qui gâche le récit, cela le rend juste plus prenant. Arne Dahl pose également une question qui se retrouve parfois dans les polars: quand la victime n’était pas innocente, quand le crime était vengeance, devient-il plus acceptable et doit-on laisser faire? Question qui était d’ailleurs déjà posée dans Le diable sur les épaules de ma critique précédente. Cette fois-ci encore, pas de réponse définitive, simplement une interrogation et c’est bien comme ça. Et puis il y a Miles Davis et son Kind of Blue, bande-sonore des journées de Paul Hjelm, l’un des policiers, et qui résonne dans mon salon au moment où j’écris.

Arne Dahl, Europa Blues, Seuil, 2012 (Europa Blues, 2001) traduit du suédois par Rémi Cassaigne.

Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

6 commentaires sur “Et l’Europe des criminels?”

  1. Éric Forbes Says:

    Le premier de la série (le premier traduit) m’étais tombé des mains, le 2e m’avait passionné et le 3e avait suivi le même chemin que le 1er. Celui-ci devrait être à la hauteur, si le passé est garant… Il est dans ma vacillante pile, en tout cas. Pile que je devrais faire valider par le livre Guiness !


  2. Les aventures du groupe A ont été portées à l’écran récemment et l’adaptation la plus décevante est sans doute celle de ce Europa Blues, développant trop l’aspect prostitution dans les pays de l’Est au détriment du fond historique du récit qui m’avait tout à fait passionné.

    Les personnages dans la série sont plutôt pas mal incarnés, même si l’insistance sur les déboires conjugaux de Helm prennent trop de place. Comme les romans, les épisodes sont assez inégaux en intérêt, mais les producteurs se rattrapent volontiers sur la vie du groupe A (pas mal modifiée quand même, rendue plus clean) en oubliant quelque chose de très présent dans la narration de Dahl : l’humour et la distance à l’égard du texte.

    • Morgane Says:

      Comme c’est justement cet humour qui m’a particulièrement plu, je crois que je vais me passer des films!

  3. Richard Says:

    Bonjour Morgane,
    J’ai lu un roman de cet auteur et j’avais bien aimé … alors, je note celui-ci … pour le moment où j’aurai le temps de lire.

    C’est bizarre ! Plus on travaille à faire aimer la lecture au autres, plus on organise des activités pour partager notre passion, plus on provoque de moments pour parler livres et polars, moins on a le temps de lire !

    J’ai hâte de m’asseoir, de me scotcher sur ma chaise de lecture et lire une de tes recommandations …

    Misère !!

    Mais quel plaisir, quand même !

  4. Vonnette Says:

    Ta dernière phrase sur Miles Davis me donne très envie de lire ce livre…;-)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :