Sois poli, si t’es pas joli

Je ne suis pas une fan de Ken Bruen. Et ne sortez pas les matraques, je ne dis pas c’est un mauvais auteur, au contraire, je sais reconnaitre qu’il a beaucoup de talent. Seulement, cela ne marche pas avec moi; trop cynique peut-être, trop humour noir aussi. Que ce soit Jack Taylor ou Roberts et Brant, le manque d’espoir me frappe un peu fort, il me donne des envies de rose bonbon. Pourtant, j’essaye à chaque fois parce qu’il fait partie de ces écrivains que je voudrais vraiment aimer et je me dis que peut-être je vais devenir plus blasée avec l’âge (je suis sur la bonne voie) et apprécier le style.

Calibre a en partie réussi cet objectif. Dans Londres, un homme, obsédé par la politesse, décide de tuer tous ceux qui jurent, crient, agressent, bref les mal élevés. Il s’en vante auprès de la police en envoyant des lettres signées Ford, en hommage à Jim Thompson et son livre Le démon dans la peau qui est sa bible.

C’est Porter, un flic homosexuel (pas toujours facile à vivre, ça) qui est chargé de l’enquête. Pour des raisons très personnelles, Brant se débrouille pour travailler avec lui. Il y a Falls aussi qui, ayant eu de sérieux problèmes précédemment, se retrouve au placard en train d’expliquer dans des écoles « difficiles » que la police est là pour aider la population (comprendre arrêter les mêmes gamins qui vendent du crack!). McDonald est son équipier et comme elle, il vit un moment difficile de sa carrière. Roberts de son côté essaye de régler une affaire de faux billets tout seul et ce n’est pas sa plus brillante idée.

Difficile de raconter l’histoire de ce roman parce qu’il y en a plusieurs. On est beaucoup plus dans un polar à la sauce McBain (qu’adore d’ailleurs Brant qui se verrait bien comme un auteur à succès) où on suit plusieurs policiers chacun dans son enquête. Et j’avoue que la résolution de l’intrigue m’a un peu laissé sur ma faim, le coupable est découvert sans beaucoup de recherche et tout cela se finit en deux pages. Un peu mince!

Mais pour les amateurs, le plaisir n’est pas là, je suis d’accord. Il est dans le style, très imagé et souvent savoureux, et le rythme qui nous fait passé d’un personnage à l’autre sans répit. Le genre de polar qu’on lit avec un stylo dans une main pour noter les phrases cultes et le dictionnaire des littératures policières sur la table pour chercher toutes les références littéraires qui s’y trouvent. Je ressors de ma lecture très contente et avec une liste supplémentaire d’auteurs qu’il me reste à découvrir. Il va me falloir des vacances, je crois.

Ce n’est pas encore un coup de foudre entre moi et Bruen, mais je saisis mieux ceux qui l’adorent. Peut-être s’agit-il d’un style qui se mérite vraiment ou alors je suis un peu plus désabusée à chaque fois?

« Vous voulez savoir comment marche le monde, lisez Andrew Vachss. Pas assez intellectuel? Lisez James Sallis, il va vous griller les cellules. Ou, si vous voulez du carrément métaphysique, Paul Auster. Les polars, mon frère, c’est le nouveau rock’n’roll. »

Ken Bruen, Calibre, Gallimard, 2011 (Calibre, 2006) traduit de l’anglais par Daniel Lemoine.

Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

7 commentaires sur “Sois poli, si t’es pas joli”

  1. Éliane Says:

    Bonjour belle Morgane

    Il y a trop longtemps que je laisse tes articles sans réponse, faute de quelques minutes à moi. Je me reprends drette là, en te souhaitant un très joyeux Noël, plein d’énigmes passionnantes mais surtout de câlins et de tendresse… et ça commence par moi, trop loin mais qui n,en pense pas moins!

    Je me suis d’ailleurs laissé dire que tu prêterais ton talent à certaine revuue bien en vue… félicitations!

    Élianedelest😉

  2. Éric Forbes Says:

    Une revue ? Quelle revue ?

    Joyeuses fêtes !

  3. Richard Says:

    Oh mais c’est très tentant ça !!!

    Je vais surement en parler avec ma libraire préférée !

    Et oui, quelle revue ?

    Joyeux Noël …

    • Morgane Says:

      Merci beaucoup pour les vœux, Éliane! J’envoie de mon côté plein de bisous vers St-Pacôme.
      @Richard et Éric: je vais avoir l’immense honneur (c’est vrai, je suis vraiment très flattée!) d’écrire quelques critiques pour LA revue de polar au Québec, Alibis, bien sûr.

  4. Jean-Marc Says:

    C’est bien mon enfant.
    Encore trois Jack Taylor et deux R&B et tu verras enfin l lumière !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :