Les auteurs, ça parle aussi

Je suis une lectrice et non une groupie. Comprendre: rencontrer l’auteur n’est pas essentiel pour moi, la lecture du roman peut me suffire. Il n’empêche que la fan se lâche parfois et qu’il y a des auteurs que j’ai très envie d’entendre s’exprimer.

Je suis donc gâtée ces jours-ci. J’ai d’abord eu droit à Ian Rankin, venu présenter son nouveau livre The Impossible Dead samedi à la bibliothèque de Westmount dans le cadre des évènements Words After Dark organisés par la librairie Paragraph. Francophones, ne cherchez pas si vous en avez entendu parler, la réponse est non. Cela se déroulait en anglais et donc la promotion s’est faite uniquement dans The Gazette. Ce n’est pas une mesquinerie gratuite, je trouve juste dommage que la publicité des rencontres comme celle-là ne se fasse pas pour le public spécialisé dans les deux langues. Et il y a une large part d’autocritique aussi puisque je me dis que je devrais me pencher un peu plus sur ce qui se passe dans l’ouest de l’île. Je m’en serais voulu de rater Rankin.

Il aura réuni une foule assez impressionnante venue l’écouter parler de ses livres. L’homme sait raconter, il est un peu acteur aussi. Très drôle, il a expliqué son cheminement vers l’écriture très tôt et son plaisir de play god parce qu’un auteur décide ce qui arrive à ses personnages. Il part d’un fait divers, de ce qu’il lit dans des journaux et très vite, l’histoire se forme d’elle-même (on n’est certainement pas au bout de ses romans, alors). Il a parlé de ses projets à venir et de ceux auxquels il réfléchissait et qui raviront les fans: une aventure avec Siobhan en solo ou encore un retour de Rebus, pourquoi pas?

Une phrase qui m’aura marquée plus particulièrement est que pour lui: writing is to make sense of the world. Et je crois que les écrivains participent largement à nous offrir ce sens.

Comme quoi, certains auteurs peuvent vraiment donner envie de lire leurs livres.

Ce sera également le cas, je pense, de l’autre rencontre de la semaine.

Cela se passera mardi soir à 18h30 à la librairie Monet. Nous aurons le plaisir de recevoir David Vann, l’auteur de Sukkwan Island et Désolations, deux romans que j’ai beaucoup aimés. Il s’agit aussi de quelqu’un qui n’a pas eu une vie ordinaire et ce sera sûrement un grand moment de l’écouter.

J’hésite toutefois à vous dire de venir nombreux puisque j’aurai la responsabilité (qui me stresse plus qu’un peu, vous pouvez me croire) d’animer la rencontre et que c’est une première pour moi. Mais bon, si j’oublie ce léger, et très personnel, détail, l’homme vaut vraiment la peine que vous fassiez un détour dans le nord de Montréal.

Publicités
Explore posts in the same categories: News

Étiquettes : , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

9 commentaires sur “Les auteurs, ça parle aussi”

  1. Éric Forbes Says:

    J’ai été invité à déjeuner avec David Vann, mercredi, tu y seras ?

  2. Alice Says:

    Je viens avec mes pancartes de fan de … Morgane! 😉


  3. Une bonne nouvelle ce nouveau roman, après l’excellent « Doors Open », et le moins réussi (à mon humble avis) « The Complaints », on attendait avec impatience son nouveau roman. Ian Rankin est un auteur très talentueux, qui sait mettre en place des intrigues complexes, malheureusement il n’est pas très connu en France. Mes compatriotes ne savent pas ce qu’ils perdent.
    Dominique Sylvain

    • Morgane Says:

      C’est vrai qu’en français il n’a pas le même poids et c’est bien dommage. Mais je connais une libraire qui fait ce qu’elle peut pour réparer ça :-). J’avoue que je n’ai pas lu les derniers parus, il va falloir que je m’y mette.

  4. clarkquinte Says:

    Merci pour ce retour…. et courage pour la rencontre 🙂 Qui plus est il paraît que David Vann est absolument charmant donc… ça va le faire !

  5. Richard Says:

    Bonjour Morgane,

    je suis certain que tu vas être excellente.
    Laisse parler ta passion et ton enthousiasme …
    À mardi !

  6. Éliane Says:

    C’est quand je vois toutes ces activités que seule la grand’ville peut offrir que je mesure pleinement la distance qui nous sépare… Capitale du polar ou pas!

    Je serai avec toi en pensée, chère Morgane, et pour l’animation, ne t’en fais pas, ça ira tout seul : y aura plein d’amis dans la salle pour te faire le plein d’énergie!

  7. Morgane Says:

    Merci beaucoup pour les encouragements, ça aide! Effectivement, je l’ai entendu en entrevue et il a l’air charmant et bavard, ça aussi, ça aide.
    @ Eliane: c’est vrai que la grand’ville des fois, c’est bien, mais je n’ai pas une rivière à saumon derrière la maison. Rien n’est parfait 🙂 Et puis, la rencontre devrait être filmée donc visible même de Saint-Pacôme!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :