Singing with the dead

Il y a des moments dans la vie plus difficiles à vivre que d’autres. Ça fait un peu sérieux comme début? C’est vrai, mais ne me dites pas que vous n’en avez pas connu, ça arrive à tout le monde et je suis dans une de ces périodes. C’était la séquence émotion de Carnets Noirs. Mais promis, je ne suis pas en train de me tourner vers le journal intime et je vais faire un lien avec le polar. Car ma contre-attaque dans ces moments-là est la déconnexion, simple question d’équilibre mental. Et franchement, on ne fait pas mieux que (certains) romans pour mettre un mur entre la réalité et nous. Dans le cas du Cimetière du Diable, ce n’est plus un mur, c’est la muraille de Chine et c’est tant mieux!

Sanchez, notre sympathique barman habituel, a gagné une loterie proposée par une agence de rencontre (je sais, on est tout de suite dans l’invraisemblable), il se trouve en route vers l’hôtel Pasadena dans le Cimetière du Diable. Chaque année pour Halloween, le propriétaire organise Back From The Dead, concours pour imitateurs de chanteurs trépassés et les Janis Jopplin, Freddy Mercury, Kurt Cobain et autres Michael Jackson affluent donc de partout. Le Bourbon Kid est aussi dans le coin. Le tueur à gages Elvis n’est pas loin, lui avec l’espoir de remporter ce concours.

Je vous laisse découvrir, mais bien sûr, cela va mal aller, sinon, ce ne serait pas drôle. Ce qui l’est par contre, c’est que ça va vraiment mal tourner, avec hémoglobine à gogo, entrée en scène du diable et tueries à profusion!

L’auteur toujours anonyme nous balance une panoplie de personnages tous plus déjantés les uns que les autres. Pris séparément, ils feraient à mon avis un livre plus que mauvais. Collez-les ensemble et ça donne un excellent roman de série Z. Une chanteuse atteinte du syndrome de Tourette, un biker envoyé par Dieu, un tueur fan de Tom Jones: le potentiel de grand n’importe quoi est immense. Parce qu’en plus, il y a des zombies… Non, vraiment, des zombies mangeurs de chairs humaines! Et même qu’ils voudraient bien bouffer Dorothy, celle du magicien d’Oz et tous les autres. Il y a aussi des passages à la limite de l’émotif puisqu’il semblerait bien que le Bourbon Kid ait un cœur quand il n’est pas occupé à buter tout le monde. Ce n’est pas du roman complet, ça?

On ne lit peut-être pas ce troisième opus du Bourbon Kid avec la même surprise que le premier, voire le deuxième, car on connaît déjà la recette. On y retrouve toutefois le rythme effréné, les situations délirantes, la violence gratuite et on en viendrait presque à s’attacher aux personnages (bon, pour Sanchez, juste un peu, ce gars est quand même le roi des losers). C’est encore une fois bourré de références en tous genres qu’on prend plaisir à reconnaître et même à fredonner.

Ça se lit exactement comme un dessert coupable, un Banana Split complet avec le chocolat fondu: c’est trop, on va avoir mal au cœur, mais on le sait, alors on s’en fout! Ce sont les ordres du docteur pour les moments difficiles. La soupe de poulet, ce sera pour demain.

Le cimetière du diable, Sonatine, 2011 (The Devil’s Graveyard, 2010) traduit de l’anglais par Diniz Galhos.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

One Comment sur “Singing with the dead”

  1. Éliane Vincent Says:

    Allô Morgane

    Je n’ai pas lu L’oeil de la lune, mais Le livre sans nom m’avait laissé un feeling de western spaghetti très agréable. Si l’anonyme auteur réussit à ne pas répéter bêtement une recette gagnante, ce troisième Bourbon sera sûrement euphorisant!

    Je dis répéter une recette en ayant en tête ces trois marionnettistes du talentueux Fleury qui m’ont lassée au troisième tome pour cause de scénario répétitif, justement…

    C’est à lire, en te souhaitant de ressortir de derrière la muraille avec ta bonne humeur retrouvée!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :