Saint-Pacôme, capitale du roman policier

C’était une fin de semaine sous le signe du polar avec la remise du seul prix littéraire au Québec récompensant un roman policier. Il fallait s’éloigner un peu de Montréal, mais avec le soleil, quoi de mieux? Cela me donnait en plus l’occasion de découvrir le village de Saint-Pacôme pour participer au gala marquant le 10e anniversaire de ce prix important dans le paysage du polar québécois.

J’en avais parlé en début de mois lorsque les finalistes avaient été annoncés et il est temps maintenant de mettre fin à cette attente insoutenable. C’est Martin Michaud qui a été récompensé pour son deuxième roman La chorale du diable (éditions Goélette). Il était d’ailleurs déjà finaliste l’année dernière et avait reçu le prix coup de cœur pour Il ne faut pas parler dans l’ascenseur.

Le prix coup de coeur attribué par le cercle de lecture dont j’avais le plaisir de faire partie est allé à Guillaume Lapierre-Desnoyers pour son livre Pour ne pas mourir ce soir (Lévesque éditeur).

Petit compte rendu d’une Montréalaise en vadrouille à Saint-Pacôme.

Tout d’abord, ce prix est à mon avis important, car il permet au roman policier d’ici de se donner une identité et une qualité. C’est aussi l’occasion d’en parler dans les médias, du moins je l’espère. Mais il avait une saveur particulière pour moi cette année puisque c’était ma première participation au gala. Certainement pas la dernière d’ailleurs tellement l’ambiance est bonne et l’accueil chaleureux.

L’après-midi a très bien commencé avec une table ronde sur la dernière décennie dans le roman policier québécois avec Norbert Spehner (l’incontournable critique), Jean Pettigrew (des éditions Alire), Martin Michaud et Jacques Mayer (qui eu l’idée folle un jour de créer un prix polar à Saint-Pacôme!). Avec un panel pareil, la discussion ne pouvait qu’être passionnante. Elle a permis de réfléchir à la place du polar québécois dans le monde littéraire national et international, à ce qu’elle était, mais surtout à ce qui s’en venait.

C’était en plus l’occasion idéale de lancer le deuxième tome du Roman policier en Amérique Française publié chez Alire par Norbert Spehner. Cet ouvrage recense l’ensemble de la production des littératures policières de ces dix dernières années. On y retrouve les titres racontés, annotés, critiqués ainsi qu’une liste des prix, des auteurs, des magazines et même une liste de sites spécialisés dans laquelle j’ai l’immense honneur de me trouver aux côtés d’autres blogueurs. Fruit d’un travail incroyable, ce livre est une référence pour les passionnés qui veulent en savoir plus.

Après avoir réfléchi, il fallait se sustenter! Et nous avons été très nombreux à nous retrouver au golf de Saint-Pacôme pour un souper gastronomique aux saveurs locales en attendant de découvrir les gagnants de la soirée.

Plusieurs prix étaient remis. Il y avait tout d’abord les gagnants du concours de nouvelles. J’ai d’ailleurs reconnu le nom de la gagnante senior puisque j’avais eu le plaisir de remettre un prix à Chloé Barbe pour un autre concours de nouvelles polar organisé par l’Université de Montréal. Y aurait-il là une future auteure à surveiller?

Puis ce fut l’annonce du lauréat du prix, Martin Michaud et du prix coup de coeur, Guillaume Lapierre-Desnoyers. Et voilà une soirée qui se terminait particulièrement bien.

Au delà du plaisir que j’ai eu à rencontrer en personne des gens chaleureux que je n’avais eu l’occasion de voir que par l’intermédiaire d’une webcam, cela m’a permis de sentir qu’il se passait quelque chose dans le polar québécois, une vague qui ne s’arrêtera pas de sitôt et qui nous amènera d’excellents auteurs et de très bons polars. Cela m’a d’autant plus donné envie de continuer d’en parler. Pourquoi se taire quand il y a tant à dire?

Et puis, je ne raterai certainement pas l’occasion de revenir l’année prochaine du côté de Saint-Pacôme, on y est trop bien accueilli!

Je n’ai pas beaucoup parlé des livres qui étaient en lice? C’est vrai, mais cela fera partie d’une autre chronique, Saint-Pacôme, le deuxième volet, bientôt!

Publicités
Explore posts in the same categories: News

Étiquettes : , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

6 commentaires sur “Saint-Pacôme, capitale du roman policier”

  1. norbert spehner Says:

    Chère Morgane, je suis content que tu aies apprécié l’expérience ! Et merci pour la présentation de mon opus…
    Il y a quelque chose à Saint-Pacôme qui fait qu’on s’y sent bien. Chaque année, cette (trop) brève expédition en région est une occasion de rencontrer des gens sympathiques, dynamiques et accueillants. Va falloir travailler Éliane et cie au corps (figure de style !) pour peut-être meubler aussi le samedi matin et, qui sait, le dimanche. Mais ne leur mettons pas trop de pression pour l’instant, laissons-les savourer encore pendant quelques jours le souvenir de ce 10e anniversaire. Et à ceux qui fréquentent ton blog, on leur donne rendez-vous l’année prochaine à Saint-Pac !!!

  2. Éliane Says:

    Allô Morgane

    Je seconde entièrement Norbert, merci pour ce compte-rendu complet et enthousiaste qui me fait chaud au coeur. Je compte bien te revoir parmi nous l’an prochain, l’amitié née cette fin de semaine mérite d’être cultivée!

    La réflexion de la table ronde et les commentaires plus que positifs que nous avons reçus nous ont convaincus de remettre une fois de plus l’épaule à la roue pour le Prix 2012. Que tous les fous du polar s’y donnent rendez-vous… juste avant la fin du monde!

    • Morgane Says:

      Que oui, je serais là! Mais je crois bien qu’on se verra avant par écran interposé pour encore parler polar québécois 🙂

  3. Richard Says:

    Ma faculté de m’imaginer quelque part ailleurs et ton excellent compte-rendu, ont fait en sorte que …

    Non non, ce n’est pas comme si j’y étais … mais j’ai beaucoup pensé à Saint-Pacôme, ce samedi soir !
    Mais l’an prochain, j’y serai, sans faute et j’y prendrai double plaisir pour racheter mon absence de cette année.

    L’ordinateur est branché, l’écran est installé, la bouteille de vin est prête, pour une autre année à parler polar québécois … alors, Morgane, même heure, même station de métro ???


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :