Deux privés à Boston? C’est Lehane bien sûr.

They are back! Qui? me direz-vous. Mais Patrick Kenzie et Angela Gennaro, bien sûr. Leur vie n’est plus tout à fait la même mais ils sont bien là.

Angela a repris des études et s’occupe de leur petite fille, Gabriella. Patrick essaye de décrocher un emploi stable dans une agence bien établie. Les années folles sont loin, c’est le temps de la vie calme de famille. Quoique, peut-être pas tant que ça.

Un matin, Patrick Kenzie croise Béatrice McCready, souvenir d’une enquête racontée dans Gone, Baby, Gone. Elle est la tante d’Angela McCready. Douze ans plus tôt, Kenzie l’a retrouvée alors qu’elle avait été kidnappée. Pas ses meilleurs souvenirs d’enquête. L’issue n’était pas vraiment glorieuse puisqu’il a rendu une petite fille à une mère plus qu’indigne pour une certaine idée de justice. Maintenant, Angela a seize ans et elle a encore disparue. Patrick va se mettre à sa recherche. Il a envie de faire quelque chose pour cette gamine, peut-être de s’offrir une chance de réparer les erreurs du passé. En plus, avouons-le, il n’est pas fan de son boulot actuel, le train-train quotidien n’est pas fait pour lui et le léchage de bottes de clients riches et puissants encore moins. Finalement, il n’a pas changé tant que ça.

Il va donc rechercher Angela et se retrouver face à de gros ennuis sous la forme de mafieux russes à la poursuite d’une croix et d’un bébé. La petite McCready a de bien mauvaises fréquentations.

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les deux détectives de Lehane. J’aime le ton qu’il insuffle à cette série, rapide, haletante, faite de réparties pleines de rythme. Cela a une couleur très américaine, cela dit comme un compliment.

Et puis il y a Bubba, bien sûr. Comment ne pas aimer ce gars bâti comme une armoire, amateur d’armes à feu et de bombes, trafiquant de médicaments et complètement étranger au concept de peur? Énorme d’accord, mais des fois ça fait du bien. C’est d’ailleurs le cas de tous les personnages à mon avis, excessifs dans leur défauts et qualités, peu réalistes (du moins je l’espère) et ce n’est pas grave parce que cela n’est absolument pas la volonté de Lehane. On n’est pas dans un polar seulement sociétal mais dans un polar d’action. Un bouquin de privé, quoi!

J’avais beaucoup aimé Un pays à l’aube, son apport historique, sa description de Boston en 1918. La série Kenzie et Gennaro n’a rien à voir ou presque. Mais c’est aussi bon dans un style différent. On se laisse entrainer dans le style rapide, dans les phrases qui se répondent, les dialogues qui frappent. Il est difficile de ne pas apprécier Kenzie et pourtant, on ne peut que voir son attirance pour l’agressivité. C’est un des aspects qui se retrouve à mon avis chez d’autres auteurs américains, ces héros prompts à la violence mais qui se confortent en se disant qu’ils sont du bon côté de la barrière, même quand ils ont franchi la ligne. Lehane nous montre cela mais en nous laissant libre de cautionner ou pas. En même temps, c’est parce qu’il y a cette action jusqu’à l’extrême qu’on prend plaisir à lire la série.

Et cela finit comme un feu d’artifice bien sûr, on n’en attendait pas moins. C’est peut-être un peu facile, un peu film américain mais quand c’est voulu et parfaitement mené, c’est une réussite. Lehane maîtrise son style et on le suit jusqu’au bout de l’aventure.

Dennis Lehane, Moonlight Mile, William Morrow, 2010.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “Deux privés à Boston? C’est Lehane bien sûr.”

  1. andré Says:

    Deux ans plus tard, je viens de le lire en français et j’ai adoré. Le ton est juste. L’humour est pissant. Et les digressions sur la vie se lisent avec joie. En plus, on ne s’ennuie pas!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :