Tueur en série à l’italienne

Je reviens d’un petit tour du côté du thriller italien. Mettons les choses au clair tout de suite, je suis souvent portée vers les récits plus policiers que vers les thrillers, même si j’aime bien une légère touche des deuxièmes dans les premiers. J’avais pourtant envie d’essayer celui-là malgré un léger a priori.

Cinq petites filles ont disparu. Dans un bois, on découvre six fosses contenant six bras gauches. Mais qui est la sixième victime? L’équipe du criminologue Goran Gavila est chargée de mener l’enquête puisqu’ils ont l’habitude de traquer les tueurs en série. Ils vont faire appel à Mila Vasquez, une spécialiste des disparitions d’enfants, pour les aider à rechercher l’identité de la sixième disparue. Très vite, ils vont découvrir une première victime avec celui qu’ils pensent être le tueur, avant qu’apparaisse une autre victime. Ils comprennent que le véritable cerveau se joue d’eux et les manipule, les promène de coupable en coupable sans se laisser approcher. Les membres de l’équipe devront mettre toutes leurs ressources en commun et peut-être y laisseront-ils beaucoup plus qu’ils ne croient.

Pour rester dans mon état d’esprit de départ, je vais commencer par les points négatifs. Certains des personnages sont juste trop: trop intenses, trop engagés, trop définis. Tout se met en place sans problème mais c’est justement là que cela bloque, trop parfait. Car on perd la crédibilité de toute l’affaire, le coupable devient trop malin et on sait que bien sûr tout cela va mal finir. La fin en particulier est à l’image de ce que je viens de dire, parachutée de façon un peu trop voyante.

On comprend donc que ce livre n’apparaitra pas sur mon top 5 de l’année. Et pourtant soyons honnête. Je dois admettre qu’une fois que j’ai compris où voulait m’amener l’auteur, je me suis laissée prendre par le récit. J’ai accepté les incohérences, les ficelles un peu trop apparentes, les hasards pas très hasardeux pour juste suivre Mila Vasquez dans sa recherche et voir jusqu’où Donato Carrisi allait m’amener.

C’est vrai, tout cela ne donne pas la meilleure critique qui soit, trop de défauts, pas assez de positif. Mais ça, c’est l’intellect qui parle après coup. Pendant, je me suis sentie comme une lectrice me laissant emporter par un thriller juste pour se faire peur. En fait, c’est comme regarder un gros film hollywoodien que l’on sait ne pas mériter un oscar et pourtant ne pas être un complet nanar. Il y a définitivement un lectorat pour ça et il arrive que cela soit moi. C’était le cas ces derniers jours.

À chacun de définir son moment « lecture sans analyse »!

Soit dit en passant, mon chat a moins de critiques que moi, il a beaucoup aimé la fin qu’il a dévorée… littéralement. Avis à mes proches, si je vous le prête, il vous faudra faire preuve d’imagination pour la conclusion.

Donato Carrisi, Le chuchoteur, Calmann-Lévy, 2010 (Il Suggeritore, 2009) traduit de l’italien par Anaïs Bokobza.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

3 commentaires sur “Tueur en série à l’italienne”

  1. cynic63 Says:

    Bonjour,
    Tu as bien résumé pourquoi les thrillers formatés fonctionnent bien. Je ne suis donc pas étonné par ta parenthèse « lecture sans analyse »…Elle découle de tout ce que tu dis plus haut…
    J’espère que le chat n’a pas été malade…

    • Morgane Says:

      Pas d’inquiétude. Il a des tendances papivores (le comble pour une libraire!), ce n’est donc pas son premier polar. Peut-être que je devrais lui donner quelque chose de vraiment indigeste, genre un polar ésotérique, pour le dégouter.

  2. dasola Says:

    Rebonsoir, personnellement, je ne trouve pas que les personnages soient trop parfaits bien au contraire. La progression dramatique est remarquable. Ce que j’ai trouvé étonnant c’est qu’il n’y ait aucune indication de lieu. On ne sait pas où cela se passe même si on peut le deviner. Bonne soirée.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :