En état d’hypnose

Il semblerait qu’on n’ait pas fini de découvrir de nouveaux auteurs de polar du côté de la Suède. Ce qui n’est pas pour me déranger, la plupart de ceux que j’ai lu méritaient le détour et ont connu un certain succès. Cela va-t-il être le cas de L’Hypnotiseur de Lars Kepler? C’est ce que semble penser Actes Sud qui le pousse beaucoup en librairie. En tout cas, il en a le potentiel.

Erik Maria Bark est réveillé en pleine nuit. Une famille entière a été sauvagement assassinée et seul le garçon en a réchappé, il est sérieusement blessé et en état de choc. On demande donc à ce psychiatre spécialisé dans les traitement des chocs et traumas aigus de se rendre à l’hôpital. Mais le policier en charge de l’enquête, Joona Linna, a autre chose en tête. Ce n’est pas au psychiatre qu’il veut s’adresser mais au spécialiste de l’hypnose. Erik avait pourtant juré dix ans plus tôt de ne plus jamais hypnotiser quelqu’un après une séance ayant mal tournée. Il va se laisser convaincre par Linna qui lui explique vouloir sauver la sœur ainée du garçon. Sans le savoir, Erik va ouvrir une porte qu’il aurait préféré fermée. En voulant aider le policier, il va mettre en danger sa femme et son fils. C’est le début d’une course contre la montre pour tous.

Lars Kepler est un pseudonyme qui cache en fait un couple, Alexander et Alexandra Ahndoril. Ils nous offrent avec ce premier roman à quatre mains une plongée dans le monde de l’hypnose médicale. Erik Maria Bark est au centre du récit. Hanté par sa responsabilité dans un drame vieux de dix ans provoqué selon tous par ses séances d’hypnose, il essaye de sauver son mariage mis en péril par une erreur commise elle aussi dix ans plus tôt. Leur vie de famille est centrée autour du fils, Benjamin, un adolescent atteint d’hémophilie. Erik est un personnage intéressant car empreint de doute, profondément humain, ne prenant pas toujours les bonnes décisions et se laissant guider par ses émotions. À l’opposé, Joona Linna, inspecteur dans la police criminelle, reste discret, presque en retrait. Mais il est profondément têtu, obtient ce qu’il désire à force d’acharnement et de travail. Sûr de ses capacité d’enquêteur, il avance sans ménagement. Et c’est peut-être nécessaire quand on est confronté à la folie et à l’instabilité dont nous parle Lars Kepler. Difficile d’imaginer tant de violence et de noirceur. Il lance ses héros dans une course poursuite pour sauver Benjamin et dans une plongée dans le passé d’Erik qui expliquera une partie des évènements.

Il ne s’agira pas selon moi du polar de l’année mais c’est toutefois une lecture plus qu’agréable. Malgré quelques incohérences parfois et peut-être une vie privée un peu trop présente, Lars Kepler plante un décor qui se tient et dans lequel on a envie de le suivre. Il nous parle aussi de la Suède et de sa société, des adolescents qui ne respectent plus l’autorité, des recherches médicales en mal de subventions et à la merci des dirigeants d’hôpitaux. Des choses pas si étrangères aux autres pays non plus. Le suspense est bien mené et les éléments du passé distillés juste à la bonne vitesse pour nous donner envie de tourner quelques pages de plus.

Même si je n’ai pas été renversée, j’ai quand même été conquise par le duo que forme Bark et Linna et je lirai avec plaisir la suite que va leur concocter Lars Kepler.

Lars Kepler, L’Hypnotiseur, Actes Sud, 2010 (Hypnotisören, 2009) traduit du suédois par Hege Roel-Rousson et Pascale Rosier.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

4 commentaires sur “En état d’hypnose”

  1. Michel Says:

    Etonnant que ce livre , malgré ces défauts, tout le monde le recommande !

    • Morgane Says:

      Je pense que cela tient au fait qu’il donne quand même beaucoup de satisfaction à la lecture et ce malgré les défauts. Disons que dans une classe, on dirait que c’est « bien », pas « très bien c’est sûr mais certainement pas « travail à refaire  » non plus. Et en ayant cet état d’esprit là, on prend plaisir à suivre l’enquête et les personnages.

  2. Vonnette Says:

    Bonjour Morgane,

    En effet quelques petits défauts, mais la magie opère quand même ! et je lirais volontiers la suite…

  3. lucie Says:

    merci pour cet excellent billet, je le mets en lien du mien (publié le 17 fev). J’ai beaucoup aimé ce thriller, un vrai page turner pour moi qui ne lui ai pas vraiment trouvé de défauts.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :