La Louisiane moins la marée noire

Dave Robicheaux n’est pas toujours fier de son passé, surtout quand il s’agit de celui où il était alcoolique. Des années plus tôt, alors qu’il était à Miami, un de ses amis a été abattu pendant le braquage d’une banque. Dave était présent et il n’a rien pu faire, trop imbibé pour réagir correctement, et qui croirait les élucubrations d’un poivrot sur les responsables de ce crime.

Ce sont tous ces évènements qui lui reviennent à l’esprit quand il part interroger une jeune femme dans un casino. Son nom est Trish Klein et elle est la fille de Dallas, son ami assassiné. Est-elle en Louisiane pour organiser une de ses arnaques pour laquelle elle a l’air d’être plutôt douée ou bien la présence du commanditaire probable du meurtre de son père y est pour quelque chose?

Cela suffirait à occuper Dave mais la vie n’est pas si tranquille que ça à New Iberia. Une jeune femme, étudiante modèle, se suicide après ce qui ressemble à une orgie drogue et sexe. Aussi simple que ça? Et bien sûr, il y a aussi le corps de cet homme retrouvé après des mois dans un fossé, probable victime d’un délit de fuite. Robicheaux aimerait bien lui faire retrouver un peu de sa dignité en lui donnant un nom, à défaut de trouver le coupable.

Les trois affaires sont-elles liées? Et que viennent faire là-dedans les fils des gros méchants du coin? Les dossiers commencent à s’empiler sur le bureau de Robicheaux et il lui faut en plus surveiller son vieil ami Clete Purcell qui n’a rien trouvé de mieux que de tomber pour Trish Klein.

Les enquêtes selon James Lee Burke s’entremêlent jusqu’à se rejoindre. Il promène le lecteur à la suite de Dave Robicheaux à travers la Louisiane. Et ça nous fait plaisir! Car ce n’est pas seulement une intrigue très bien menée même si cela compte pour beaucoup. C’est aussi la description d’un coin des États-Unis et de ses particularités comme le fait francophone (qui résonne d’autant plus au Québec peut-être) ainsi que du fonctionnement judiciaire, en particulier les conséquences de l’élection des procureurs. Celui qui s’occupe de l’affaire veut-il simplement mettre les coupables en prison ou bien aussi éloigner la concurrence et les lobbyistes? Cela va bien sûr provoquer quelques frictions avec notre enquêteur.

Mais c’est surtout le personnage de Robicheaux qui rend les polars de James Lee Burke à la fois un peu facile parfois et tellement bons à lire. Facile car je ne peux m’empêcher de ressentir une certaine lassitude devant cet ancien alcoolique se rendant à ses réunions des AA et sa volonté de racheter ses erreurs du passé. Si l’on rajoute à cela la guerre du Vietnam, il y a peut-être un peu trop de bons sentiments américains à mon goût. Mais pourtant, ce serait faire une erreur de croire qu’il est seulement stéréotypé. Il a sa part d’ombre, une violence difficilement rentrée qu’il ne peut pas toujours absolument maîtrisé. C’est ce qui fait de lui l’homme qu’il est et qui le rend aussi sympathique à nos yeux. En d’autres termes, encore un excellent récit dans les bayous de la Louisiane.

James Lee Burke, La descente de Pégase, Rivages, 2010 (Pegasus Descending, 2006) traduit de l’anglais (américain) par Patricia Christian.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

One Comment sur “La Louisiane moins la marée noire”

  1. Richard Says:

    Bonjour Morgane,
    J’aime bien lire un « Dave Robichaux » de temps en temps. Mais jamais, il na m’a soulevé comme certains autres personnages.
    Alors, ça me permet d’attendre les sorties en livre de poche et parfois de lire un de ses romans oubliés sur un rayon de la librairie.
    Merci. Bonne journée!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :