Et avant Scotland Yard?

1829. C’est une époque de changement pour le maintien de la sécurité à Londres. Scotland Yard n’est encore qu’une adresse et la police métropolitaine n’existe pas mais cela ne saurait plus tarder. L’élucidation des crimes est alors confié à ceux qu’on appelle les «Bow Street Runners ». Sous la houlette de sir Richard Fox, ces hommes aux méthodes parfois douteuses sont chargés d’assurer l’ordre et de faire respecter la loi.

Pyke est l’un d’eux, pas pire que les autres, pas plus honnête non plus mais clairement plus astucieux et intelligent. C’est pour cela qu’on lui confie aussi des affaires privées comme celle de lord Edmonton qui va le charger d’enquêter sur le vol dont a été victime une de ses banques. En suivant le principal suspect dans un quartier mal famé, il va découvrir une scène horrible, un couple assassiné et leur bébé nouveau-né étranglé.

La recherche du coupable ne va pas être simple car le pays est déchiré par des conflits entre catholiques et protestants et très vite le crime semble lié à ces tensions. En outre, le ministre de l’intérieur, Peel, veut utiliser la peur populaire pour mettre en place sa nouvelle police métropolitaine mieux réglementée. Prenant en main l’affaire, il va toutefois charger Pyke de continuer son enquête dans l’ombre. Celui-ci va partir dans la bonne direction et très rapidement devoir fuir pour ne pas devenir une autre victime.

Andrew Pepper nous transporte dans l’Angleterre pré-victorienne. Les catholiques n’ont pas encore le droit d’occuper des postes officiels importants mais on parle de changer la loi. Les prisons sont dans un état désastreux et les inégalités y sont encore plus fortes qu’ailleurs mais des citoyens commencent à s’en soucier. Les conflits s’enveniment en Irlande du nord. C’est un pays en plein changement et Pepper arrive parfaitement à nous faire ressentir cela.

Ses personnages sont intéressants aussi. Ils représentent pour certains ce désir de progrès, c’est le cas d’Emily, la fille d’Edmonton, particulièrement active pour améliorer la vie à la prison de Newgate et pour d’autres, cette peur du changement, comme sir Richard Fox. Pyke, le protagoniste principal, est complexe et construit pour ne justement appartenir à aucune catégorie particulière, susceptible de se fondre partout, capable de se promener dans les bas-fonds de St-Giles ou de converser avec le ministre de l’intérieur. Autodidacte, il s’est élevé de la masse sans pour cela vouloir en sortir tout à fait. Ses motivations sont variées, mélange d’intérêts personnels et de désir de justice et ses actions parfois choquantes par son absence de scrupules.

Encore un auteur qui nous démontre que l’être humain a un sens moral aléatoire qui varie selon ses besoins, qu’il est prêt à beaucoup pour son intérêt (son bonheur, peut-être) personnel. Et que personne, quelque soit son groupe ou sa classe sociale, n’est à l’abri. L’idée que parfois, voire même souvent, la fin justifie les moyens, et le peuple peut bien en prendre un peu plus pour servir des intérêts personnels. Propos déjà tenus? Sûrement. Mais quand c’est bien fait, que cela se place parfaitement dans un contexte historique intéressant et que cela laisse présager une suite, pourquoi bouder son plaisir?

Andrew Pepper, Les derniers jours de Newgate, Rivages, 2010 (The Last Days of Newgate, 2006) traduit de l’anglais par Daniel Lemoine.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

5 commentaires sur “Et avant Scotland Yard?”


  1. Tiens ! je le note celui-là !

  2. cynic63 Says:

    A voir quoique ce que tu dis dans le dernier paragraphe me laisse un peu dubitatif…Je verrai

  3. Allie Says:

    C’est bien tentant! Je ne connaissais pas du tout et je note 🙂 Merci pour ce billet!

  4. Richard Says:

    Intéressant !!!!
    Est-ce qu’il mérite un achat immédiat ou si j’attends la sortie en poche ???
    Bon week-end, Morgane

    • Morgane Says:

      Peut-être le poche suffira-t-il à ton bonheur. Surtout que j’imagine que ta PAL devrait te tenir occupé jusque là 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :