Vengeance définitive

Clara est devenue Claire, elle vit et étudie à Paris, elle a quitté Montréal quatre ans plus tôt sans se retourner, elle a coupé les ponts. Son frère lui rend visite lors d’un périple en Europe. Avec lui, ce sont tous les souvenirs de Clara qui reviennent, la honte qu’elle a fuie. La mémoire n’est pas clémente, elle ne se laisse pas effacer. Il lui faudra donc agir puisque s’éloigner ne suffit pas. Elle va rentrer à Montréal et affronter son passé. Cela signifie revoir A, B et même G mais elle ira jusqu’au bout de ce qu’elle doit faire.

En dire plus serait donner trop d’éléments pour le futur lecteur, car André Marois distille son récit avec talent. Pourquoi Clara a-t-elle quitté Montréal? Que s’est-il donc passé? On s’interroge, on soupçonne et on découvre page après page.

Sa propre mort s’attaque à l’internet, au phénomène Facebook et aux ravages qu’ils peuvent provoquer. D’un simple clic, sans une pensée, on peut gâcher des vies. Sans tomber dans le stéréotype et l’attaque facile, l’auteur pointe les dangers du net. Qu’est-ce qui est public et qu’est-ce qui est privé? Facebook brouille les cartes et mélange les genres ne permettant plus à certains de faire la différence. Clara va utiliser ce qui l’a détruite pour redresser les torts qu’on lui a causé, une histoire d’arroseur arrosé.

Mais avant toute chose, Sa propre mort est un roman sur la violence intrinsèque de l’homme et son besoin ultime de vengeance. Clara ira jusqu’au bout pour châtier ceux qui l’ont fait souffrir, elle sera prête à tout. Vengeance nécessaire ou bien illusion de justice, la question n’est pas là, il s’agit de quelque chose de plus fort que notre héroïne et cela la rend très réaliste. Sans la dévoiler, la fin est particulièrement bien amenée, à la fois surprenante et très ingénieuse.

Avec une écriture simple et incisive, André Marois construit un récit où la tension se maintient jusqu’au bout. En nous égrenant indices après indices, il installe une atmosphère angoissante et un malaise presque palpable. En ne gardant qu’une simple lettre de l’alphabet pour nommer les ennemis de Clara, il les déshumanise et en même temps les rend plus inquiétants car ils pourraient être n’importe qui. Il s’agit d’un récit très noir, qui sera sauvé? Probablement personne, la violence mène à la violence et la vengeance peut-elle vraiment s’arrêter.

Et moi qui me plaignait il n’y a pas si longtemps du manque de bons polars québécois. André Marois me montre, avec d’autres, qu’il n’en est rien. Il existe clairement une excellente veine noire dans laquelle il nous amène. Il provoque une gêne généralisée pour notre plus grand plaisir de lecteur.

André Marois, Sa propre mort, La courte échelle, 2010.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

13 commentaires sur “Vengeance définitive”

  1. Richard Says:

    Entièrement en accord avec ta chronique.
    André Marois nous offre un grand roman noir.
    On devrait se liguer pour qu’il soit en nomination au Prix 813 !!!!
    Amitiés
    Richard

  2. André Says:

    Oh oui, liguez-vous! 😉
    Encore merci.

  3. Éric Says:

    Bonjour, juste une petite info, comme ça, en passant, l’émission Tous pour de la semaine prochaine porte sur le polar, et le concurrent ce sera moi. Voilà, si vous vous voulez m’encourager, c’est à 21 heures.
    Merci

    • Morgane Says:

      je serais derrière mon petit écran pour deux raisons. Une pour t’encourager et te voir gagner, bien sûr, et l’autre par curiosité, mais qui est cet autre libraire montréalais fan de polar ? 🙂
      Je croise les doigts!

    • Morgane Says:

      Bien joué! Si tu n’as pas encore lu Jean Lemieux, tu pourras toujours le faire en allant aux îles de la Madeleine 🙂 En tout cas, félicitation, je n’avais pas la moitié des réponses! Par contre, ma curiosité n’est pas entièrement satisfaite. Mais dans quelle librairie travailles-tu donc? Et j’apprends en plus que tu écris un polar. Là, ça devient franchement intriguant.

      • Éric Says:

        J’oeuvre, si je puis dire, au Marché du livre, au centre-ville. Pour ce qui est d’écrire un livre, j’essais du mieux que je peux ! Malgré quelques questions vicieuses (et non pertinentes) sur les couvertures de livres je suis plutot satisfait.

      • Morgane Says:

        D’accord pour les questions non pertinentes! N’y a-t-il pas assez à dire sur le polar sans jouer au jeu des 7 erreurs sur une couverture Pocket? Peut-être que je viendrais faire un tour un de ces jours au Marché du livre.

      • Richard Says:

        Bravo Éric,
        En ce qui me concerne, tu as été formidable !!!
        Les deux questions que tu as ratés étaient franchement bien mal ficelées !!! Pas de félicitations à l’auteur de ces questions !!!
        Je ne sais pas si tu le savais mais monsieur Norbert Spehner avait très hâte de voir l’émission !!!! Tu as dû apprendre ses livres par coeur ????
        Ecore une fois, merci pour les frissons que tu nous a donnés …
        Et Morgane, tu me réserves le livre d’Éric !!!!(Je m’y prends un peu d’avance ???)
        Bonne journée à vous deux

  4. Richard Says:

    Bonjour Éric,
    Bien sûr que je serai là pour t’encourager !
    Et tu entendras sûrement nos cris de joie à chacune de tes bonnes réponses !!!!
    Merde !!!!

    • Éric Says:

      D’avance me semble un peu faible comme expression ! Merci pour les compliments. J’aime bien Monsieur Spehner, mais pendant les prochaines années, je ne veux plus voir aucun de ses livres !!!

  5. andré Says:

    j’ai vraiment hâte de voir la reprise sur le web!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :