Un prêcheur peu efficace

On ne devrait pas toujours (jamais?) se fier à ce qu’on nous dit chez l’éditeur. Lorsque j’avais lu le premier livre de Camilla Läckberg, on m’avait promis: « meilleur que la trilogiLe Predicateure de Stieg Larsson», « plus de vente que Millenium en Suède ». Conclusion, les attentes grimpent et le plaisir décroît. Ce n’était pas vraiment mauvais, loin de là, mais pas génial non plus et pas du tout dans le genre de Millenium, plus un polar classique. Le tout assez ordinaire à mon goût. J’avoue donc que j’étais dubitative quand j’ai reçu son nouveau roman Le Prédicateur. La surprise a été plus positive que la première fois, je l’ai trouvé bien meilleur que La Princesse des glaces.
Une jeune touriste est retrouvée assassinée à Fjällbacka, le village de Erika Falck, l’héroïne récurrente de Camilla Läckberg. C’est son copain l’inspecteur Patrik Hedström qui est chargé de l’enquête. Lorsque les ossements vieux de plus de vingt ans de deux autres femmes sont découverts, il commence à penser que la tâche va être plus compliquée que prévu. On est pris par l’intrigue, l’histoire de la famille au centre de l’enquête est bien campée, on y voit la haine, l’hostilité, les vieilles rancunes familiales. On ressent la douleur des jeunes filles qui racontent leur calvaire, la perte de l’espoir et de l’envie de vivre.
Mais… parce qu’il y a un mais et de taille, il est vraiment dommage que tout cela se perde dans des histoires personnelles relativement insipides. J’avais fait le même reproche au premier volume, s’intéresser à la vie des personnages peut être captivant lorsque c’est bien fait, cela peut installer une atmosphère. Malheureusement, je n’ai vraiment pas été passionnée par la grossesse d’Erika, les hôtes  non invités qu’ils reçoivent, la visite de sa soeur (dans son cas, on nous appâte et la suite au prochain épisode). Comme une impression qu’on coupe mon élan dans ma lecture, un sentiment frustrant. La résolution de l’enquête est également un peu convenue, une recette déjà utilisée.
Donc pas vraiment un essai réussi encore une fois même si on sent des possibilités. Du potentiel, comme disent les bulletins de notes, mais peut mieux faire.

Camilla Läckberg, Le Prédicateur, Actes Sud, 2009 (Predikanten, 2004) traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus.

Publicités
Explore posts in the same categories: Polar

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

4 commentaires sur “Un prêcheur peu efficace”

  1. Liceal Says:

    Au moins, les couvertures sont belles, et donnent à penser une atmosphère mi-glauque, mi-glamour. Mais tout cela n’en fait pas forcément de bons livres.
    J’avais envie de les lire, mais là tu m’as coupé le sifflet. Je pense que je vais scanner les couvertures..

  2. Morgane Says:

    Je trouve également les couvertures très belles, celle là en particulier. Elle fonctionne bien avec le texte une fois lu. Ce montage noir et rouge implique clairement l’idée de collection même si malheureusement beaucoup de lecteurs pensent qu’il n’existe que Millenium.
    Pour te faire plaisir, j’ai rajouté la couverture avec mon commentaire.

  3. Dialog Says:

    Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé La Princesse des glaces. J’ai lu et suivi avec un certain intérêt, pendant un certain temps, toutes les circonvolutions de l’histoire comme on regarde pendant un certain temps Virginie à Radio-Canada; pour voir ce que ça a l’air.

    Par contre, je peux dire, comme Morgane, que j’ai été déçu au vu de ce qu’on annonçait en page 4 de couverture. De plus je n’aurais pas résumé l’histoire de la même manière que l’Éditeur l’a fait pour mousser la vente du livre. Droits d’éditeur et de traducteur confondus poussent à taire les limites de ce roman-savon à odeur de polar.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :